« Le paysage ne prend vie qu’une fois couplé à la matière, le paysage et plus précisément sa présence comme preuve tangible et fragile de l’existence est mon unique préoccupation, cette approche est pour moi une conciliation nécessaire entre la figuration et l’abstraction, le dit et le suggéré. » Kim Bennani