• Farid Belkahia - 0 - Loft Art Gallery
  • Farid Belkahia - 1 - Loft Art Gallery
  • Farid Belkahia - 2 - Loft Art Gallery
  • Farid Belkahia - 3 - Loft Art Gallery

Directeur de l’école des Beaux-Arts de Casablanca de 1962 à 1974, Farid Belkahia participe à toutes les actions collectives de l’époque et est considéré comme l’un des théoriciens majeurs de la peinture marocaine.
En tant qu’artiste, il est célèbre pour ses représentations figuratives très personnelles proches de l’abstraction et pour avoir introduit dans son œuvre des éléments naturels issus de la culture marocaine.
Avec un groupe de professeurs de l’Ecole des Beaux-Arts, il forme le groupe « Formes et Couleurs ». Il cherche à justifier et même à imposer cet art non-figuratif avec un enthousiasme engagé qui le pousse à rejeter tout autre forme de peinture, dont l’art naïf.
De 1962 à 1974, il utilise le cuivre repoussé dans ses tableaux. Il s’intéresse ensuite à la peau teintée à l’aide de pigments naturels, tels que le henné ou l’écorce de grenade. Ses œuvres sur peau sont essentielles dans l’histoire de la peinture au Maroc. Elles font le lien entre le support traditionnel et les formes modernes.
Ces éléments sont primordiaux dans la production de ce peintre visionnaire qui n’aura de cesse, avec quelques autres, de mettre en avant l’artisanat de son pays.

Farid Belkahia
Né en 1934 à Marrakech,
Vit et travaille à

Ayant grandi dans un milieu favorable à l’art, le jeune Farid Belkahia est très tôt en contact avec les milieux artistiques étrangers et découvre la peinture d’Antoine Olek, Jeannine Teslar et Nicolas de Staël.
Il commence à peindre dès ses quinze ans et réalise sa première exposition à Marrakech en 1953. L’année suivante, il s’inscrit à l’école des Beaux Arts de Paris qu’il fréquente jusqu’en 1959. Là, il se familiarise avec la peinture de Georges Rouault et de Paul Klee. Les années suivantes, jusqu’en 1962, il séjourne à Prague où il étudie la scénographie à l’Académie de Théâtre.

De retour au Maroc, il devient directeur de l’Ecole des Beaux Arts de Casablanca, poste qu’il occupe jusqu’en 1974. Durant cette période, il développe le concept même de l’art et de son enseignement en s’entourant d’une équipe de pionniers aujourd’hui regroupés à l’intérieur du mouvement artistique de « l’Ecole de Casablanca ». Parmi eux Melehi, Chebââ, Azema, Hamidi ou encore Hafid.
En 1966, il participe à la revue Souffles fondée par ses amis Melehi Abdellatif Laâbi et Mustapha Nissaboury.
Quelques années plus tard, en 1969, Farid Belkahia est l’instigateur de l’exposition manifeste de la place Jamaa-al-Fna à Marrakech qui fait date dans l’histoire de l’art marocain. Pour la 1ère fois, les peintres de l’école de Casablanca sont exposés avec des artistes internationaux de renom tels que Pierre Dimitrienko, César ou Jean Lurçat.

Après 1974, Farid Belkahia se consacre à son art. Il met en place une nouvelle vision en marge des mouvements artistiques européens et prône la mise en avant de la culture marocaine à travers l’utilisation de matériaux typiques de son pays. Il introduit dans ses œuvres le cuivre, la peau, les bois découpés, les colorants naturels. Il recrée, notamment à partir des signes berbères, des symboles graphiques universels.
Farid Belkahia impose l’idée d’une peinture indépendante de l’héritage colonial et instaure des valeurs contemporaines qui vont influencer plusieurs générations d’artistes au Maroc et contribuer à lui donner une présence internationale. En 2000, l’artiste participe à la 5ème Biennale de Lyon intitulé « Partage d’Exotismes » sous le commissariat de Jean-Hubert Martin. La manifestation propose un déplacement du regard en conviant cent vingt artistes de cinq continents. Elle vient en écho à l’exposition  » Magiciens de la terre  » que Jean- Hubert Martin avait organisé en 1989 lorsqu’il était directeur du Musée d’art moderne de la ville de Paris et qui fit date dans l’histoire de l’art africain.
Son œuvre est collectionnée internationalement, notamment par le Mathaf, Musée Arabe d’Art Moderne de Doha au Quatar. La Fondation Farid Belkahia a ouvert ses portes en 2015 à Casablanca. Elle contribue au rayonnement de l’œuvre de l’artiste et soutient la jeune génération à travers l’organisation d’expositions. Elle œuvre également pour la reconnaissance des arts traditionnels et la préservation des savoir-faire.

2012  Loft Art Gallery rend hommage à Farid Belkahia dans son livre Zoom sur les années 60
2004  Matisse Art Gallery, Marrakech
2000  La Veinerie, Bruxelles
1999  Galerie A.Farhat, Tunis
1999  Musée d’Art Moderne et Contemporain, Nice
1999  Musée des Arts d’Afrique et d’Océanie, Paris
1998  Galerie Delacroix, Tanger
1997  Galerie Al Manar, Casablanca
1996  Galerie Motier, Genève
1996  Galerie Climats, Paris
1995  Galerie Darat al Funun, Amman
1994  Galerie Schauer, Paris
1993  Galerie Al Manar, Casablanca
1990  Galerie Ervaln Paris
1986  Maison de la culture du Havre
1986  25 ans de dessins et graphiques, musée du Batha, Fès
1984  Galerie L’Atelier, Rabat
1984  Musée El Batha, Fès
1984  Centre culturel espagnol, Fès
1984  25 ans de dessins, Galerie Alif Ba, Casablanca
1984  Galerie Al Kassabah, Asilah
1983  Intégration en peau pour l’aéroport de Riyad, Arabie Saoudite
1980  Galerie Documenta, Copenhague
1980  Galerie Nadar, Casablanca
1979  Cuivres et peintures sur peau, Moussem culturel d’Asilah
1977  Reliefs Galerie Structure BS, Rabat
1977  Dessins originaux, Galerie l’Atelier, Rabat
1973  Monotypes, Galerie L’Atelier, Rabat
1972  Relief, Galerie L’Atelier, Rabat
1972  Galerie Design Steel, Paris
1972  Cuivres, Galerie du Café Théâtre, Casablanca
1967  Cuivres, Galerie municipale, Casablanca
1965  Galerie municipale, Casablanca
1962  Galerie Bab Rouah, Rabat
1960  Exposition à Tanger, Rabat,Casablanca, Marrakech
1957  Galerie Bab Rouah, Rabat
1955 – 1957 : Galerie Mamounia, Rabat